logo lot et tolzac communauté de communes
   

Site officiel de la communauté de communes Lot et Tolzac
Accueil Pinel hauterive Histoire de Pinel-Hauterive


Histoire de Pinel-Hauterive
26_eglise_pinelmenu

Pinel-Hauterive-Saint Pierre de Caubel :

(2177 ha) 543 habitants

Un peu d'histoire

Comme un avant gout prémonitoire du besoin de se rassembler pour être plus fort : Première fusion Pinel-Hauterive 1895 ; deuxième fusion Pinel-Hauterive-Saint Pierre de Caubel 1972. Notre commune, depuis ces validations, s’étend de Lot à Tolzac par plaines et coteaux (de 37 m à 204 m) et cette diversité  ajoute aux charmes de nos désormais trois Bourgs.

Trois Bourgs, oui, mais toutefois chacun d’eux possède une histoire qui lui est propre ; historiquement tous s’entremêlent, cela va des familles, des églises (3) des cimetières (3) en passant par les châteaux et leurs prestigieux habitants, des écoles et autres sujets de discordes et concordats.

En tout état de causes, ces trois Bourgs ne forment en fait q'une seule commune (Pinel-Hauterive) pour la dimension Administrative, Saint Pierre de Caubel est commune associée par le caractère OPJ de son Maire délégué et par son propre Etat Civil.

Les deux communes associées forment une étroite bande terre en majeure partie sur les coteaux molastiques, délimitée par le Lot au sud-est et bordée par le Tolzac à l'ouest.

L'histoire de notre commune se décline dans des documents, que nous devons aux « Amis du Pastourais », Association qui depuis de nombreuses années collationne des documents aux archives et ainsi  nous permet un véritable inventaire du passé de nos villages.

Petit inventaire de notre patrimoine culturel communal.

Premier Bourg: HAUTERIVE.

Le village: Le site en bord de LOT, est implanté à un point de controle sur la rivière et constitue une ètape pour la navigation, pour cette raison, le village existe probablement dès le moyen-age auprès de l'église Sainte Catherine et d'une motte castrale.

Selon l'historiographie locale, le Conte de Toulouse, Raymond VII, s'engage à démolir les remparts d'Hauterive après le traité de Paris de 1229.

Au treizième siècle, la puissante famille des Rovignan, dispose de la dime et de droits sur Hauterive, la réactivation du village est vraisemblablement postèrieure à la guerre de cent ans,après qu'il soit passé dans les possessions de la famille Raffin, originaire du Rouergue, qui fit construire le chateau (détruit au 18e et 19e siècles).

Le vestige le plus repèré, un mur de briques percé d'une porte chanfreinée, ne parait pas antérieur au quinzième siècle, et l'essentiel du bati villagois date des 18e et 19e siècles. Le role du port à été renforcé par la construction d'une cale sur le Lot au cors du 19e siècle, mais le déclin de la navigation fluviale à laissé le village à l'écart des axes de communication. La proximité de Sainte Livrade et Casseneuil fait aujourd'hui d'Hauterive un  village attractif qui à regagné et regagne de la population depuis 1982.

Groupement semi-rural de quelques maisons attenantes et de dépendances agricoles isolées, le village semble néanmoins organisé selon un urbanisme dirigé, autour de la place rectangulaire avec son puits cental et l'église dans un angle; des rues perpendiculaires compartiment des ilots, batis ou occupés par des jardins.

Son église: Eglise paroissale Sainte Catherine, peut-ètre construite au seizième siècle, d'après le portail occidental en arc brisé, seul élément architectural pouvant aujourd'hui donner un indice chronologique; en 1597 elle est découverte à l'exeption du choeur, la toiture est réparée à deux reprises durant la première moitié du dix neuvième siècle,en 1816/1842 ou des tirants sont posés pour consolider les murs de la nef qui versent. Le clocher-mur est en partie reconstruit en 1847. Le décor intérieur et la fausse poutre de la fin du dix neuvième siècle ont été supprimés lors de la restauration dans les années 1990.

 Bourg de Saint Pierre de Caubel: 

Jusqu'en 1972 saint Pierre de Caubel est une commune autonome. Les impératifs préfectoraux et autres évidences suggèrent, voir imposent, que s'éffectuent des fusions afin de diminuer les références communales dont la population est inférieure  à un certain nombre d'habitants.

Le choix se fait vers la Commune de Pinel-Hauterive par une fusion-association, permettant une forme de modus-vivendi acceptable par la population de Saint Pierre de Caubel. Ainsi la commune nouvelle associée conserve t-elle son état civil et par l'intermédiaire de son Maire délégué son autonomie policière (le Maire est OPJ) toutefois sous la tutelle du Maire (plein)de Pinel-Hauterive. Par ailleurs est créé une Mairie annexe qui devient bureau de vote annexe lors des diverses élèctions, la commune nouvellement née compte moins de 500 habitants, donc élit 11 conseillers, répartis en pourcentage relatif au nombre d'habitants de chacun des composants soit: 9 pour Pinel-Hauterive et 4 pour Saint Pierre de Caubel.

En 2010 une tentative de fusion simple à été proposée mais n'a pas aboutie, reste que pour les prochaines échéances municipales, la population étant désormais de 543 habitants, le conseil municipal sera composé de 15 conseillers et toujours par répartition population recensée (11 pour Pinel-Hauterive et 4 pour Saint Pierre de Caubel).

Le village: Saint Pierre des Bois puis de Bèlvès puis enfin de Caubel.......

-Le lieudit Caubel, qui figure comme hameau sur les cartes de Bassini et Belleyne est mentionné comme village. '(Peut-ètre une chapelle ?). En tous cas maison de maitre 18e 19e siècle.                                                                                                                     - Hameau et Manoir de Cabirol. L'histoire et la destination ancienne de cet édifice sont inconnues, mais il s'agit probablement d'un hotel aménagé pour un noble local au 16e siècle, l'origine du nom "Cabirol est aussi inconnue. Désormais propriété privée.

-Chateau de Pécaubel: (peut-ètre "près de.....Caubel") Originaire de Montastruc la famille De Missandre dont la descendance était présente sur le lieu jusqu'au 20e siècle, est à l'origine de la création et de l'aménagement de ce lieu qui est actuellement demeure privée (Gites et maisons d'hotes) en très belle restauration. Peut-ètre une Chapelle;(selon une source orale).

-Chateau de Caussade: La famille Béchon de Caussade a du s'installer en agenais après la guerre de cent ans,(le comte participa activement et pécuniairement à la reconstruction de l'église de Saint Pierre de .....?) le chateau ou manoir est assorti de deux tours, l'ensemble est en très bel état. Propriété privée.  

Moulin à farine sur le Tolzac: Dit "De Madone" à fonctionné jusque dans les années 1950; l'entier des ouvrages est existant mais le bief est ensablé.Propriété privée. 

-L'église: Le cadastre napoléonien montre un édifice orienté, entouré du cimetière et adossé au presbytère à l'ouest. L'entrée a été tournée vers l'est, coté village lors de sa reconstruction, il s'agit d'un édifice en croix latine. Le clocher hors d'oeuvre, desservi par un escalier attenant au nord, est couvert d'une flèche polygonale en ardoise. La nef de trois travées est voutée d'arètes, les chapelles formants faux-transept sont voutées en berceau plein-cintre et le choeur, vouté d'ogives, est terminé par un chevet plat. le toit à pignons découverts est en tuiles creuses.

 -Histoire: Ravagée en 1572 par les huguenots qui brisèrent les autels, détruisirent portes et verrières, l'église Saint Pierre de Bèlvès était en 1597 "en grande désolation". Reconstruite avant 1666 par le sieur de la Caussade (cité ci-dessus), elle fut sans doute entièrement remeublée à cette occasion. En 1682, le choeur et la chapelle de l'Assomption (ou est établie une confrérie du Rosaire) présente un aspect décent, à l'exeptoin du tabernacle du maitre hotel jugé "trop chétif" et qui sera remplacé peu après. Après la reconstruction de l'édifice en 1892, le mobilier fut complètement renouvelé en style néo-roman: Seul un tableau (Le Christ en croix entre la vierge et Saint Pierre) mentionné dans l'inventaire de 1906, mais disparu depuis, pouvait provenir de l'ancien décor.(Propriété de la commune). Inventaire topographique  M Maisonnave jean Philippe 2007.

-Buste : jeune femme, cheveux relevés en chignon; noeud de ruban sur le corsage. Bronze fondu, patiné, doré, revers scuplté, intérieur complètement creux.                                    -Buste de style Art Nouveau éxécuté vers 1900 d'après un modèle du scupteur belge Van der straeten (né à Gand en 1856, actif à Paris de 1883 à 1928). L'oeuvre tient lieu de buste de la République à la Mairie annexe de Saint Pierre de Caubel depuis plusieures décennies.    

Bourg de Pinel

-Centre administratif des trois Bourg, Pinel et sa Mairie se trouvent géographiquement au centre des trois Bourg et  sur la partie dite "des coteaux". 

-Nous ne disposons pas de suffisament documents historiques sur Pinel et resterons prudent sur ce point. (Trop de textes non aurentifiés!).

-L'association"Les Amis du Pastourais" a contribué a éclairer nombre de points concernant nos village dans un receuil "Pinel à la recherche de son passé"  que l'on doit aux travaux de Madame Jiménez.

Maison de Maitre: Lieu: Garigou. Inventaire Topographique; Alain Beschi.Inventaire général: 2006/06/26

-La maison a été construite en 1763, d'après la date inscrite sur le claveau de la porte nord-ouest, en anse de panier et dépourvue de feuillure de volet. Elle a été agrandie et remaniée en 1793, date grav"e sur la porte sud-ouest, en arc segmentaire. Les dépendances agricoles autrefois sur cour fermée, de mème que la grange étable de l'autre coté du chemin, ont probablement été édifiées à la mème époque.

-Le logis est un batiment de plan carré en moèllons calcaire, en rez-de-chaussée et comble à surcroit couvert d'un toit à croupe en tuiles creuses. L'élévation nord-est est précédé de 2 corps en appentis sur cave encadrant la porte d'entréé, alors que la facade sud-ouest , sur cour compte 5 travées. Les dépendances, partiellement restaurées, forment une aile dans le prolongement du logis au nord-ouest; elles sont composées de 2 corps en rez-de-chaussée couvert d'un toit à croupe brisée à égout retroussé, séparés par un pigeonnier carré coiffé d'un toit en pavillon couvert de tuiles plates. la grange-étable indépendante est à vaisseau.

-Propriété d'une personne privée.

-Eglise paroissiale Notre Dame;

-Dévastée par les huguenots et dépouillée de ses ornement en 1572 l'église de Pinel fut assez rapidement remeublée au 17e siècle, en 1665 le maitre-autel (dédié au rosaire) et l'autel de Saint Joseph (auquel est attaché une confrèrie de ce nom) sont "propremements tenus" et pourvus de tableaux, l'édifice dispose d'une chaire et d'un confessional "commodes", les vases sacrés et l'ostensoir en argent viennent d'ètre acquis.Cet ensemble ne changera pratiquement pas au 18e siècle; en 1734, "le tabernacle doré", le "retable peint sur toile" et les deux tableaux des autels  ("remise du rosaire") au maitre-aurel et "Saint Joseph" à l'autel éponyme) semblent les mèmes que ceux de 1665. -Seul le tabernacle de l'autel majeur fut peut-ètre remplacé avant 1782, date à laquelle il est écrit "blanc et fileté d'or". A l'exeption de quelques rares vestiges (dont deux panneaux sclptés à l'éffigie du Christ et de la vierge, provenant peut-ètre des aliles d'un tabernacle rocaille) rien n'a survécu de cet ensemble d'Ancien régime. La quasi totalité du mobilier actuel date de la moitié du 19e siècle.

-Propriété de la commune

                                                  

                                            

Un peu d'administratif

Nous sommes très attachés à notre Communauté de communes (Lot et tolzac) elle compte 15 Communes et 7369 habitants, son centre administratif est situé à Castelmoron sur Lot, nous dépendons de la sous- préfecture de Villeneuve sur Lot (12 km) et de la Direction Départementale du Territoire de Marmande (25 km). De nombreux commerces sont à proximités + ou moins 10mm : Monclar d’agenais, Sainte Livrade sur lot, Villeneuve sur Lot

Un peu de géographie

De vocation paysanne, petites structures rurales, nos villages sont passés, avec le temps, par la case des non-successions agricoles, et donc de vacances de territoire lesquels ont participé à la mise en place de grosses structures très organisées pratiquant une culture raisonnée en multiculture  avec de gros moyens mécaniques. Ainsi notre territoire se trouve être producteur de céréales, de prunes dante et reine-claude, de noisettes, de noix, de légumes et autres production laitière, avicole ou ovine.

Parallèlement à cette mutation, la beauté de notre site, son ensoleillement, le désintérêt local des petites fermettes a fait que nombre de personnes, soit à la retraite, soit voulant travailler autrement (création de micro entreprises), soit voulant s’expatrier (anglais, hollandais belges etc…….) ont acquis, aménagé, rénové avec gout, ces bâtisses souvent destinées à disparaître faute d'entretien.

Cette richesse revendiquée fait que nos territoires attirent beaucoup de jeunes couples, œuvrant sur les bassins d’emplois voisins, qui s’établissent par la location mais aussi et surtout par la construction, cette population nous rassure également pour la pérennité de notre école primaire et maternelle, (en RPI avec Saint Pastour) l’une de nos fierté. Les Collèges (Casseneuil, Sainte Livrade, Villeneuve) sont à moins de 10mm et desservis par des moyens de transport adaptés.

Le Lot, l’une de nos frontières,(une 'autre étant le Tolzac coté Saint Pierre de Caubel) nous offre, à Hauterive un magnifique plan d’eau très sollicité par les amateurs « marins » motorisés, ou rameurs, une halte nautique est aménagée dans le bourg.

Informations légales
© 2017 Communauté de communes Lot-et-Tolzac réalisé par Cré@Source
Menu
        
Zurück zur Startseite Menu anzeigen Schriftgröße ändern - klein Schriftgröße ändern - mittel Schriftgröße ändern - groß